Sara et sa famille

Sara et sa famille

Suite à message de Emmie, une amie française, nous sommes rentrés en contact avec Sara. Elle est étudiante et est déjà venue étudier en France. Elle nous a proposé de la rejoindre dans son village, Tenjo.
A vrai dire, il s’agissait d’un premier contact, et pourtant, elle nous a accueillis comme si nous nous connaissions depuis toujours. Les amis de mes amis sont mes amis !

Avec elle, nous avons profité d’un vrai moment de détente et de convivialité au sein de sa famille. Ses parents sont des gens adorables, toujours disposés à recevoir et à faire découvrir leur pays sous un prisme différent.

Son papa est un monsieur truculent, très cultivé et cordon bleu en prime ! Sa maman, gentille et non moins érudite, nous a ouvert les bras comme seules les mamans savent le faire.
Bref, une journée de répit après une semaine sous tension…

Notre arrivée

Après un périple en bus, nous sommes donc arrivés dans ce petit village. L’atmosphère y était aux antipodes de la tension permanente ressentie à Bogota. Sara nous a retrouvés à la sortie du bus pour commencer à nous faire découvrir le coin. C’était tellement fou de se retrouver avec une inconnue, et se sentir pourtant si à l’aise.

Nous sommes arrivés chez ses parents qui nous attendaient dans la cuisine. Les odeurs qui s’échappaient du four laissaient présager un vrai festin. Et c’est peu dire ! Boris, son papa, avait préparé tout un assortiment de plats typiques, tous plus délicieux les uns que les autres. Nous nous sommes salués en nous prenant dans les bras, à la façon de parents qui ne se seraient pas vus depuis un bon moment. Royal !

La visite de la maison nous a permis de découvrir que Boris est un touche-à-tout très ingénieux. Panneaux solaires, baies vitrées, jardin impeccable… Le rêve après une semaine hyper urbaine. Leur maison est super agréable et accueillante, à l’image de ses occupants. Et c’est ainsi que nous sommes retrouvés à prendre un repas du dimanche en famille. Quel bonheur !

Là encore, le voyage nous prive de ce genre de moments assez habituels dans notre vie quotidienne. Au lieu de se retrouver en tête à tête pour une énième fois, nous étions autour d’une table en famille. Et comme en famille, nous avons commencé à discuter, échanger. Tout ce que Margot et moi adorons.
Nous avons bien évidemment fait honneur au cuisiner et à son talent avant de partir en campagne, à la découverte des environs, après une visite guidée du sublime jardin familial.

Sara, un guide touristique qui s’ignore

Sara étudie l’architecture. Toutefois, si elle vient un jour à rencontrer des difficultés professionnelles, elle peut parfaitement envisager une carrière de guide !
Elle nous a emmené dans un village voisin à la découverte de l’artisanat, des petites boutiques, elle nous a même fait déguster des fruits typiques. Le gourmand que je suis était aux anges. Ce jour-là, Margot et moi avons réellement pris une bouffée d’air frais. Nous commencions à désespérer d’arriver à apprécier quelque chose en Colombie. Et bien Sara est arrivée à ôter nos doutes. Elle nous a conté un tas d’anecdotes concernant la région, les coutumes du pays, ainsi que sur le rythme de vie local. Un vrai « tour touristique ».

En fin d’après-midi, nous avons pris le café avec ses amis. C’est là que nous avons compris que nous étions tombés dans l’une des pires zones de Bogota. A la simple évocation du quartier où nous logions, tous ont levé les yeux au ciel en nous disant qu’ils nous plaignaient ! Nous avons même eu droit à certaines anecdotes, à la fois rassurantes concernant notre perception des lieux, et à la fois flippantes quant à la façon dont eux évitent de s’y promener. Une de ces amis obligés de s’y rendre pour son travail s’est vue obligée de payer le caïd du quartier pour assurer sa sécurité… Flippant non ?

Après ces super moments, nous sommes retournés chez ces parents.

Là, le filleul de Boris était en visite. Il était venu faire écouter ses compositions au violon. C’est donc avec un verre de bon vin, et du Camembert maison fait par Boris (aussi bon que le normand !), que nous avons assisté au spectacle.

On ne voulait plus partir !

Pourtant, comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous avons dû rentrer dans notre hôtel de Bogota pour y passer notre dernière nuit.

Un moment inattendu !

Nous avons profondément été touchés par la convivialité et la gentillesse de ces gens. Ils nous ont reçus sans préjugé et avec la meilleure intention du monde. Ils nous ont ouvert leurs bras à la façon de membre de la famille. Nous avons réellement adoré cette journée !

Ils nous ont fait montre d’une grande capacité d’acceptation quant au chaos qui peut régner à Bogota par exemple. Ils ne sont pas dupes de la situation mais ils s’en tiennent à l’écart autant que possible. Ils vivent en aidant pas mal de gens. Très discrets quant à tout ce qu’ils font, on sent chez une grande préoccupation de l’autre et de leurs semblables. Sara nous a un peu expliqué ce qu’ils s’impliquaient dans pas mal d’action et donnaient la main dès que c’était possible.

En clair, nous avons eu affaire à des gens en or !

Je tenais donc à vous remercier de votre gentillesse et des moments que nous avons partagés. Je sais que vous lirez ces quelques lignes, et sachez que votre rencontre fait partie des meilleures choses qui nous soient arrivées en Colombie. Merci Sara et merci à ta famille pour cette pure journée de bonheur et de soulagement.

Une fois de plus, quand on ne sait pas où nos pas nous mènent, on n’est pas à l’abris de passer de sublimes moments tels que ceux-là !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up