Ça bouge du côté de Lyon : 410 Gone lance Swan

swan-tool-migration-dite-web

Migrer un site : un des pires cauchemars pour les éditeurs de sites et les entreprises dépendantes du web.

Tous les facteurs potentiellement bloquants lors d’une migration peuvent vite donner des sueurs froides aux personnes en charge de l’opération. Une fausse manœuvre, et les pertes peuvent s’avérer catastrophiques.

Et si on vous disait que tout ceci est désormais faisable de façon automatisée, parfaitement contrôlée, et qu’il ne faut pas plus de 10 minutes pour gérer une migration. Intéressés ?

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Patrick Valibus sur le sujet. Il est venu nous en dire plus sur son bébé, Swan.

Swan est fait pour faciliter au maximum la migration d’un site web

Salut Patrick.
Tu peux te présenter en quelques mots et nous présenter Swan ?

Bonjour Baptiste, tout d’abord merci pour l’invitation ! Swan.tool est un bon représentant de la manière dont je travaille, se former, analyser, comprendre et automatiser. C’est ainsi que je suis passé de consultant indépendant à la création de 410 gone il y a 3ans. (NDLA : c’est d’ailleurs l’anniversaire des 3 ans de 410 Gone au moment où j’écris ces lignes)

410 Gone c’est une synergie entre experts techniques côté Dev et experts techniques côté SEO et webmarketing. Swan, l’outil de migration de site SEO automatisée que nous avons lancé est un besoin qui avait été identifié par les différents expert de 410.

En quelques mots Swan est un outil qui facilite la collecte de toutes les urls nécessaires à un plan de migration et qui va ensuite automatiquement vous proposer les bonnes redirections à mettre en place.

redirections-swan-tool

 

D’où est née l’envie de développer cet outil ? C’est un besoin que tu avais noté chez tes clients, ou pour tes besoins personnels ?

Tout le monde est arrivé à la conclusion que pour une raison ou pour une autre les migrations, comme dirait les Rita Mitsouko, c’est comme les histoires d’amour, « elles finissent mal, en général !»

On en avait mare de faire les mêmes actions plusieurs fois tout en se rendant compte de la complexité de les gérer. Du coup on s’est dit pur nous comme pour le reste de la planète SEO : plus jamais ça, et du coup on a créé Swan.

Tu cites l’exemple de la refonte d’un site, ou de la fusion de deux sites en un. Mais est-ce qu’il est possible de séparer un gros site en deux par exemple ? Et si oui, pareil, ça peut être fait en 10 minutes ?

On a pas encore eu cette demande, nos clients préfèrent généralement concentrer du page rank sur un seul et même site. C’est possible de « hacker swan » et de le faire en répartissant sur plusieurs projets chaque séparation à l’aide des filtre d’urls, mais puis-ce qu’on a pas réellement eu le cas, on n’a pas pensé l’outil pour ça.

En revanche, devant la quantité de sites multilingues, on a amélioré notre algo pour optimiser au maximum la proximité sémantique par langue. On est parti d’une version où toutes les langues étaient dans le même modèle de machine learning, à un modèle de machine learning par langue. Le gain en précision est excellent, on est super content d’apporter ce type d’optimisation à nos utilisateurs !

swan-tool-migration

Est-ce qu’il y a une limite à l’outil (techno, CMS, type de site, taille, etc.), ou toutes les migrations peuvent vraiment être simplifiées ?

Nous n’avons aucune limite en termes de technologies. Swan est totalement agnostique en termes de CMS. La seule limite si il devait y en avoir une serait un site en full javascript sans pré-rendering. Tout ce dont swan a besoin, c’est comme google : du html et des liens !

Pour une bille de la technique comme moi, ce que tu proposes paraît à moitié magique. L’automatisation me fascine. Mais est-ce que tu as prévu des features ou des évolutions possibles pour ce joli jouet ?

A ce stade on continue d’améliorer l’outil sur deux points, la pertinence de l’automatisation des redirections et surtout l’expérience utilisateurs. On tient compte de tous les retours clients pour améliorer l’interface. C’est important car nos premiers utilisateurs sont nos ambassadeurs de demain !

En parallèle on va progressivement se synchroniser avec des API externes pour encore gagner du temps, Semrush, Wayback Machine et qui sait peut seobserver pour les backlinks ?

Rien à voir, mais j’ai vu passer un de tes tweets cette semaine, au sujet d’une initiative open source, vraiment cool :

Bon les plateformes de netlinking, ça vous dit de faire une enveloppe d’API REST standardisée ?
Genre on met un standard tous ensemble sur github ?
Objectif : standardiser les suivis

Tu veux nous en parler un peu ?

Là encore, il s’agit d’automatisation, j’avoue que j’en ai assez d’aller faire des copiers/collers de csv quand ils sont disponibles ou même des copiers/collers de reporting en html ; pour les tracer dans notre outil interne de suivi de backlinks. Concrètement tout bon SEO fait un suivi dans la durée des backlinks qu’il échange, achète ou obtient. La possibilité de pouvoir centraliser ça en automatique avec ou sans clics serait une grande avancée pour tout le monde. J’ai donc proposé un « format standard » un peu comme une norme (sans prétention) pour qu’on évite de tous coder des formats chacun dans son coin car le besoin est le même pour tous.

Merci pour toutes tes réponses Patrick. Swan a l’air vraiment dément. Je connais plus d’un chef de projet et plus d’un consultant SEO qui vont sauter de joie en découvrant ton offre. Fini les sueurs froides jusqu’à la dernière seconde de la migration d’un site.
En même temps, vu les sommes en jeu parfois, on comprend le stress !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up