Le Pérou, c’est du bonheur en barre !

hospedaje-mary-paracas

Après Lima, direction Paracas.

Paracas est un petit village sur la côte au sud de Lima. Quand nous sommes arrivés, nous avons d’abord été surpris de voir qu’il y avait autant de rues asphaltées que de rues de sable. On a un peu tourné en rond avant de trouver notre hôtel, mais une fois arrivés à bon port, on a découvert un joli petit lieu, très agréable.

Mary, la propriétaire, nous a accueilli toute souriante et assez timide. Nous avons ensuite découvert Nicolas, son mari, lui aussi tout sourire. A vrai dire, le couple semblait plutôt sympathique, mais la timidité et la réserve prenait le pas sur le reste. Mais pas pour longtemps…

 

Nos hôtes ont été des perles !

Il a fallu une journée pour que nous commencions à échanger un peu avec eux. Paracas étant un village étape où les gens s’empressent de faire les 2-3 attractions, les locaux ne sont pas forcément habitués à tisser des liens.

Nous avions pensé y rester 3 jours, histoire de travailler et de profiter de ce que le coin avait à nous offrir. Finalement nous y serons restés un jour de plus. Nous nous sommes sentis tellement à l’aise en leur compagnie que nous avons prolongé d’un jour.

Nicolas est très curieux des autres. Il essayait d’apprendre une expression étrangère par jour. « Guten Morgen », « Good morning », « breakfast is ready », ‘Petit déjeuner », tout y passait. Autant vous dire qu’avec moi il était servi ! Il arrivait le matin en me disant : « Senor Batista, como se dice cuchillo en francés ? ». En fin de journée, c’était « mira esté video ».

hôtel-mary-paracas-propriétaires

En gros, il me servait du « vous » le matin pour finir par me tutoyer en fin de journée. C’était très drôle. On sentait qu’il avait envie de parler toute la journée. En clair, ils nous avaient adoptés.

Le couple a fini par se sentir très à l’aise avec nous, au point de dîner et de petit déjeuner ensemble. Comme je l’avais dit sur Facebook, 2 jours de plus et on pouvait enregistrer les nouveaux arrivants.

Ils ont été adorables

Ils doutaient quant à leur hôtel, quant aux prestations qu’ils proposaient… Les questions n’arrêtaient pas de fuser, ils n’arrêtaient pas de nous demander notre avis. C’était drôle. On assistait même à des règlements de compte entre eux : Margot, dis à Nico que je n’arrête pas de travailler ! Dis-lui qu’on ne peut pas passer son temps à essayer de parler avec les gens ! En plus, je suis sûre qu’il les dérange ».
Je ne vous cache pas qu’on avait du mal à ne pas exploser de rire. Ils ont vraiment été super gentils avec nous et très curieux de notre culture, de notre voyage, de nos destinations. C’était marrant de voir à quel point on pouvait les intéresser. Cela dit, on a bien profité de ce contact pour se renseigner un maximum sur le pays. Plus on en apprenait, plus on avait envie de le découvrir à fond.

La découverte de Paracas

Ce petit port ne paie pas de mine. Il est tout petit ! Sur le front de mer, des bars et des restaurants, puis le reste du village est très sommaire. On dirait qu’il n’est pas fini. Et pourtant, on a adoré s’y promener et prendre le temps.

Les 2 grosses attractions de Paracas, les îles Ballestas et la réserve naturelle.

 

Les îles Ballestas

Pour la visite des îles, nous avons pris un bateau tôt le matin pour partir à leur découverte. On y voit des lions de mer, des pingouins, des centaines de milliers d’oiseaux. Ces îles étaient anciennement occupées par des familles de travailleurs venus collecter le guano des oiseaux. Cette industrie ayant périclité, les îles sont aujourd’hui colonisées par des animaux. C’est un vrai petit paradis sauvage. On vogue sur l’océan pacifique (!) et on découvre un écosystème totalement étranger. Dépaysement assuré !

Le plus marquant pour moi, c’est la découverte de notre premier géoglyphe. En chemin vers les îles, un immense chandelier est gravé sur un flanc de colline. Origine inconnue ! J’adore ce genre de choses !

 

iles-ballestas-lions-de-mer
iles-ballestas-paracas-perou
géoglyphe-chandelier-pérou-parracas
reserve-naturelle-paracas

La réserve naturelle

Pour découvrir la réserve, du moins un petit bout, nous avons loué un buggy. Un guide nous a accompagnés pour nous montrer les endroits les plus beaux et les plus immanquables du coin.
On a roulé entre océan et désert tout le long de notre balade. Difficile de dire si on est sur terre ou sur Mars ! Les décors sont juste fabuleux. L’océan vient se fracasser sur une côte très découpée, tandis que des dunes immenses bordent l’ensemble. C’est surréaliste, sublime ! Les couleurs y sont incroyables. L’ocre se mêle au blanc, le bleu de l’océan se mêle aux rouges des falaises, le paradis des peintres ! Même moi qui suis daltonien, j’en ai pris plein les mirettes.

Difficile de se représenter l’immensité de cette réserve. Rares sont ceux à en avoir parcouru tous les recoins. Elle renferme d’ailleurs des trésors archéologiques qui n’ont pas encore été explorés. Cette merveille de paysage n’a même pas fini de livrer tous ses secrets !

 

reserve-naturelle-paracas-perou-desert

Le Pérou, terre de contrastes

C’est ça le Pérou. Un immense mélange de décors, de climats, d’environnements différents. La nature y tient le rôle principal et donne naissance à des spectacles aussi inattendus que saisissants.
Un taxi nous a dit qu’il existait 37 climats différents dans le monde. Eh bien le Pérou en compte 34 ! Entre la forêt tropicale, la côte, les déserts, les montagnes et les volcans culminant à plus de 6000 mètres d’altitude… C’est un monde à part entière. C’est un pays à couper le souffle. On passe d’un paysage à l’autre en un rien de temps. Et ce qui nous plait particulièrement, c’est le fait de ne pas savoir à quoi s’attendre.

Paracas nous a révélé une petite partie des richesses qui nous attendaient. Nous en sommes partis avec des étoiles plein les yeux et super impatients de voir ce que nous réservait la suite.
L’étape suivante : ICA. Là encore, vous allez voir, difficile de résister au charme d’une telle merveille de la nature ! A suivre…

paracas-peraou
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up