Amparo et Marco, nos anges gardiens mexicains

propriétaire-restaurant-The-Corner-B&W

Lorsque nous sommes arrivés à Mexico, nous n’étions pas fringants. Nous venions de passer une semaine plutôt difficile, malades tous les deux.

L’heure des repas était devenue quelque chose d’un peu triste : riz, riz, riz ! De fait, en étant dans un hôtel, impossible de cuisiner. Nous avons donc cherché un petit restaurant, un QG comme nous avons l’habitude de le faire à chaque destination.

C’est ainsi que nous sommes arrivés dans un tout petit local. Imaginez une pièce d’environ 20 m². Le lieu était composé d’une cuisine ouverte et de 4 tables, certes agrémenté de décorations, mais rien de surfait.

Pendant 2 jours, le patron a cuisiné pour nous sur commande. Riz et poulet grillé !

 

Les présentations

Au bout de 2 jours, Marco, le patron, commença à nous proposer des plats différents : « ne vous inquiétez pas, je vais cuisiner sans graisse ! Je sais qu’il vous faut récupérer ».

Petit à petit nous en sommes donc venus à expérimenter la carte sur ses conseils. Il était si prévoyant et attentionné que c’en était aussi touchant que déconcertant. Pourquoi se préoccupe-t-il tant de notre état ?

Nous avons donc commencé à discuter. Marco est plutôt timide, mais il fait partie de ces personnes qui ont un « je ne sais quoi » qui vous met à l’aise. Une sorte d’étincelle dans le regard et le sourire. On sentait qu’il voulait en savoir plus à notre sujet, sans pour autant s’imposer. Les discussions sont donc parties sur le thème du voyage, des destinations, des lieux visités… Nous sentions bien qu’il était intéressé, mais sans réellement arriver à voir où il voulait en venir.

Tous les soirs, sa femme venait l’aider en cuisine. Elle était si discrète et si timide que nous n’avons su son nom qu’au bout de 4 jours ! Amparo.

 

propriétaire-restaurant-The-Corner-B&W

L’arrivée se passait souvent de la même façon : Holà ! Alors, qu’est ce que vous avez vu ou visité aujourd’hui ? On le sentait peiné les jours où nous restions travailler à l’hôtel. Du coup, il nous indiquait tout un tas de choses à faire et à voir à Mexico. « Vous ne pouvez pas partir sans avoir vu ça ! ». C’était une des phrases qui revenaient le plus.

Au-delà des attractions à ne pas manquer, il nous donnait beaucoup de conseils. « Attention avec les taxis », « attention lorsque vous visitez tel ou tel endroit »… Il était plein de bienveillance, sans pour autant nous imposer quoi que ce soit.

Quand la glace s’est brisée

Alors que nous avions réellement commencé à reprendre du poil de la bête et à goûter à peu près toute sa carte, nous avions tissé un lien assez particulier avec Marco. On restait un peu après le repas pour parler avec lui. Il aimait sa ville, nous racontait à quoi elle ressemblait avant et ce qu’elle était devenue. Nous étions au-delà de la simple relation restaurateur/client. On voyait qu’il attendait notre visite quotidienne.

Un soir, il nous a même glissé un petit supplément, histoire de nous faire goûter quelque chose de nouveau, sans nous le dire. J’ai d’abord cru à une erreur. J’étais persuadé qu’il nous avait donné une commande que d’autres clients avaient passée. Pas du tout ! Il nous en a demandé des nouvelles, le sourire aux lèvres quand nous nous sommes revus. Ceux qui me connaissent savent bien que m’amadouer avec de la bonne bouffe, ça marche toujours ! Bref, nous commencions à réellement nous apprécier.

Puis un soir, tandis que nous parlions de nos visites du jour, Amparo et lui se sont mis à parler à voix basse en cuisine. Difficile de comprendre sur le moment, mais après tout, c’était leur cuisine ! Marco s’est alors tourné vers nous en nous disant ceci :

« Amparo me dit qu’il vous faudrait visiter la place des mariachis. En revanche, on sait que ce n’est pas évident en tant que touristes… Les mariachis peuvent vite être très insistants et très lourds avec les étrangers. Du coup, elle me demande si ça vous dirait qu’on se retrouve après le service ? On pourrait vous montrer la ville de nuit et s’arrêter à quelques endroits typiques… Puis on irait voir les mariachis. Qu’en pensez-vous ? », le tout empreint de beaucoup de timidité !

A vrai dire, sur le moment, nous ne savions pas trop quoi répondre ! C’était aussi inattendu que bizarre. Pourquoi sont-ils si gentils ? Toujours cette foutue méfiance !

Nous avons finalement accepté.

Mexico by night !

Comme convenu, nous nous sommes retrouvés après leur service. Ils nous ont rejoints en ville vers 23 heures. Nous sommes montés en voiture avec eux, et comme promis, nous avons commencé un tour de ville de nuit.

Nous avons fait plusieurs pauses devant des monuments. Ils s’arrêtaient, descendaient avec nous pour nous en parler et pour nous laisser prendre des photos. C’était tellement gentil de leur part, surtout avec une journée de boulot dans les pattes.

Après plusieurs haltes, nous sommes donc allés voir la place Garibaldi, celle où les mariachis officient. C’est vrai que l’ambiance est particulière, mais c’est agréable de se retrouver au milieu de mexicains. Pas un touriste à l’horizon ! 2 verres plus tard, Marco nous a proposé d’aller boire un verre dans un bar et de découvrir un peu la vie nocturne plus en profondeur. Nous étions bien avec eux, les sujets de discussion ne manquaient pas, nous passions un excellent moment… Nous avons donc continué notre escapade.

Il nous a alors emmenés dans un bar où il n’était pas retourné depuis 7 ans, depuis sa rencontre avec Amparo ! Et là, nous nous sommes retrouvés entourés d’un patchwork de la société mexicaine ! Les tatoués (jusqu’au visage !) côtoyaient des gens en costume, des gens venus danser, d’autres venus se saouler… Autant vous dire que ce type de lieu est impossible à trouver en tant que touriste !

Nous sommes rentrés à 7h du matin ! Le jour pointait à notre retour à l’hôtel ! Nous avions passé une soirée géniale, totalement inattendue ! D’autant plus inattendue que Marco et Amparo devaient ouvrir leur restaurant à 10h !

Des gens extraordinaires !

Ce soir-là, nous avons eu tout le loisir de nous raconter nos vies. Amparo avait grandi aux US et est arrivée à Mexico à 23 ans, sans maîtriser l’espagnol. Tandis qu’elle ne se faisait pas à l’idée de vivre dans cette ville, elle a rencontré Marco. Lui a toujours vécu à Mexico. Il a alors commencé à lui enseigner la langue, et voilà 7 ans qu’ils sont ensemble ! Ils ont une petite fille que nous avons rencontrée le lendemain. Ce couple est vraiment génial !

Bien évidemment, ils ont ouvert le restaurant en retard ! Nous sommes allés les voir à l’heure de déjeuner, et force était d’admettre que nous avions du mal tous les 4 ! Mais aucun regret de la soirée passée !

Ils nous ont recommandé d’aller visiter le parc du château de Chapultapec l’après-midi. Nous y sommes allés et avons passé un super moment Margot et moi.

Ils nous ont conviés à manger avec eux le soir. Nous sommes allés dans un restaurant brésilien. Leur petite fille était de la partie. Là encore, nous avons passé un super moment. Nous avons tellement parlé tous les 4 ! C’était fou ! Nous étions si à l’aise.

Sur le chemin du retour, nous les avons remerciés pour ces moments si particuliers, si géniaux. C’est là que Marco nous a avoué qu’il avait envie de faire ça depuis longtemps, permettre à des touristes de découvrir Mexico plus en profondeur. Il nous a remercié de lui en avoir donné l’occasion.

Les au revoir ont été aussi compliqués qu’intenses ! les larmes étaient au rendez-vous… Cette rencontre et cette relation étaient si folles ! C’était génial.

La famille continue de s’agrandir !

Amparo et Marco nous ont permis quelque chose de rare. En tant que touriste, il est souvent difficile de découvrir une ville à la façon d’un autochtone. Ils nous l’ont permis et nous ont servi Mexico sur un plateau.

Au-delà de la découverte, c’est l’intensité de la relation et la complicité qui s’est tissée entre nous qui me laisse sans voix. Je suis toujours ébahi devant tant de gentillesse et de bienveillance. C’est incroyable de voir à quel point les choses peuvent se passer si vite et prendre autant d’importance.

Marco aime sa ville. Il en connait les faiblesses et reste lucide, néanmoins, il ne veut pas que les gens ne la juge que sur ces dites faiblesses. Amparo et lui nous ont donné les clés d’un Mexico que nous n’aurions jamais découvert sans eux. Marco connait tout un tas d’anecdotes tellement intéressantes. Il ferait un guide de luxe ! Je le lui ai d’ailleurs dit, en essayant de l’encourager à développer l’idée de proposer ce type de prestations.

Au-delà de nous avoir fait déguster de super plats, ils nous ont ouvert leurs bras. Ces gens sont juste fabuleux à mes yeux. Ce qui est très drôle, c’est que Marco est aussi méfiant que moi ! Il scrute les gens comme je le fais, et pourtant, il n’a pas hésité à nous prendre sous son aile pour un Mexico by night mémorable !

Nous sommes en contact, et nous nous donnons des nouvelles depuis. Nous rêvons de pouvoir nous voir en France un jour, ou à défaut, de pouvoir retourner les voir à Mexico. Mais une chose est sûre, cette relation ne s’arrêtera pas là !

Encore merci Amparo et Marco !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up