La longueur du contenu en SEO, ça compte ?

metre-longueur

La question fait débat depuis longtemps.

Aussi, quand François Tréca m’a contacté pour savoir si un test sur le sujet m’intéressait, j’ai foncé. J’aime bien tester des trucs. 🙂

En clair, son idée reposait sur un principe simple :

  1. Je rédige trois textes : 1 texte de 500 mots, 1 texte de 1500 mots et un texte de 3000 mots.
  2. Chaque texte est publié sur un site mono-page en EMD.
  3. On linke chaque site depuis nos sites respectifs et entre eux.
  4. On indexe et on regarde ce qui se passe.

Pourquoi faire ça ? Quelle requête est visée et pourquoi ?

Je vous explique tout ça.

Lourd c'est mieux, c'est synonyme de fiabilité ! Et si ça ne marche pas, tu peux taper avec !

Le choix de la requête

Après en avoir discuté ensemble, François m’a laissé choisir la requête qu’on allait cibler. La discussion initiale portait sur “nombre mots texte SEO“.

J’ai commencé à renifler les Serp autour de cette longue traine. “Longueur contenu Google“, “Longueur contenu SEO“, “Longueur contenu web“, tout y est passé. Pour analyser tout ça, je me suis servi de Seobserver et de Yourtextguru.

  • Seobserver permet de voir la Serp à un instant T, d’en voir les mouvements récents et d’en déduire si c’est une Serp agitée ou non.
  • Yourtextguru permet de faire l’état des lieux du travail réalisé par la concurrence (travail concernant l’optimisation sémantique) et il permet également de voir les différences d’optimisation entre les Serp étudiées.
 

L’idée est de mettre en parallèle les différentes Serp, les intentions qu’elles cachent, le type de contenu présent et de voir qui sont les acteurs récurrents sur les différentes requêtes. On obtient un paquet de 4 à 5 sites qui s’attirent les faveurs de Google sur le thème à traiter. A partir de là, il suffit d’affiner l’analyse site par site en analysant les mots clés sur lesquels leurs pages sont positionnées, au-delà de la Serp visée. Pour ça, j’utilise Semrush, il remonte plus de résultats, surtout sur de la longue traine.

Compte tenu du fait que 5 à 6 gros acteurs de la sphère SEO sont récurrents dans les premières positions, mais dans un ordre différent, j’ai clairement vu sur quel type de contenu partir en tenant compte des résultats mis en évidence.

Vu que le but est de faire ranker les 3 sites (à la hauteur de ce que chacun peut), j’ai préféré attaquer la requête “longueur contenu“. Je me suis dit que si ces sites rankaient vraiment, ils pouvaient au passage devenir une petite vitrine intéressante. Et vu que de nombreux blogueurs amateurs n’ont que vaguement entendu parler de SEO, il y a davantage de chances qu’ils tapent “longueur contenu“, “longueur contenu Google“ ou “longueur contenu web“.

En plus, les gros acteurs communs aux différentes Serp sortent sur Yourtextguru avec un score d’optimisation sémantique inférieur sur cette requête que sur la Serp “longueur contenu SEO“.

C’est donc sur cette requête que je suis parti. Attention, ça ne veut pas dire que les sites en question ne peuvent pas ranker ailleurs, c’est surtout que j’ai adapté le contenu, les tournures et l’optimisation en conséquence de mon choix.

L’écriture des textes

Alors attention, les textes en question ne sont pas “des articles de référence”. J’ai sciemment écrit des textes corrects, conformes à ce que l’on trouve en ligne sur lesdites Serp, mais pour écrire un texte reprenant tous les points à aborder, il m’aurait fallu davantage de contenu (au moins 5000 mots je pense).

 

Après avoir passé en revue ce qui se faisait chez les concurrents, je me suis lancé dans l’écriture. Chacun des textes a été rédigé à l’aide de Yourtextguru. J’ai taché de garder une certaine proportion au niveau de l’optimisation de chacun, en faisant en sorte qu’ils restent néanmoins agréables à lire et un minimum utiles pour des personnes non-éveillées à la question.

 

Je tiens donc à le dire tout de suite : je n’ai pas écrit “le guide ultime de la longueur du contenu web“ ! Si j’avais voulu effectuer ce type de document, j’aurais fourni un travail de recherche beaucoup plus approfondi. Je n’ai pas abordé le thème du temps de lecture par exemple, qui est pourtant très important sur ce sujet. A mon sens, le parfait exemple de travail bien fait, c’est celui d’Aurélien Bardon avec son guide sur la title. Là, on peut effectivement parler de travail approfondi et exhaustif.

 

Concrètement, voilà les chiffres :

  • Etude des requêtes et analyse : 1H30 environ.
  • Compilation d’info : 1H sur du temps perdu (lecture mode veille).
  • Rédaction des 500 mots : un peu moins d’une heure.
  • Rédaction des 1500 : 1h15 environ.
  • Rédaction 3000 mots : 3h30.

J’ai donc envie de dire que ces textes sont moyens. Lisibles, articulés, structurés, optimisés et sourcés, mais ils sont juste comparables à de nombreux articles sur le thème. Vous pourrez y trouver des résultats d’études, des réflexions personnelles sur le sujet (notamment sur les biais qui peuvent induire des résultats faussés), et cela pourra peut-être éveiller en vous une réflexion sur le thème.

Quoi qu’il en soit, les 3 sites sont donc désormais en concurrence sur les mêmes Serp.

Voilà les sites en question : 

Pourquoi ce test ?

D’une part, parce que j’adore tester des trucs, d’autre part, c’est aussi pour voir si certaines de mes convictions sont confirmées.
Je l’aborde plusieurs fois dans les textes en question, mais tellement de facteurs peuvent interférer avec une étude sur la longueur, qu’il faut être prudent :

  • La puissance et l’ancienneté du site.
  • La quantité de liens que les textes “attirent“.
  • La qualité intrinsèque du texte : au-delà de l’optimisation et du potentiel ranking, encore faut-il que le texte        soit agréable à lire, bien pensé et apporte de véritables informations.
  • La concurrence sur la requête visée et le comportement de la Serp (Serp agitée ou contenus evergreen).

Bref, autant de biais qui peuvent perturber les résultats. On en est pleinement conscients tous les deux. On a surtout fait ça par curiosité.

 

Toujours est-il qu’à peine indexé, le site le plus long s’est retrouvé quelques heures en P0 sur “longueur contenu Google“. Bien évidemment, ça a bougé depuis, mais à ce que j’ai pu voir sur de nombreux sites, la position obtenue de suite après l’indexation peut être reprise au fil du temps… A suivre donc.

Résultat des scores Yourtextguru des textes en question : 

Texte de 500 mots : 

Texte de 1500 mots : 

Texte de 3000 mots :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up